Séances plénières

Le programme est en cours de révision.

Plénière du lundi

Créer, valoriser et utiliser l’information stratégique

En plus des ressources physiques, financières et humaines, ainsi que des systèmes de règles pour les lier, les organisations ne peuvent survivre sans information. L’information peut être routinière, opérationnelle ou stratégique; elle peut s’adresser à l’organisation elle-même, à ses concurrents ou à son environnement. L’évaluation a tendance à produire des informations au niveau stratégique – parfois internes, parfois tournées vers l’extérieur – mais il existe d’autres sources d’informations stratégiques. Cette plénière explorera la planification de l’impact des connaissances, depuis avant la production des connaissances jusqu’à la fin du flux d’utilisation des connaissances.

Animateur : Benoît Gauthier, EQ, évaluateur en pratique privée depuis trois décennies et maintenant surtout gestionnaire d’associations internationales associées à l’évaluation.

 

David Phipps, PhD (exposé principal)
Directeur exécutif, Services de recherche et d’innovation, Université York

Le Dr Phipps gère toutes les subventions et accords de recherche, y compris ceux concernant le transfert de connaissances et de technologies pour l’Université York. Il a reçu des honneurs et des prix de l’Association canadienne des administrateurs de la recherche, de l’Institut pour la mobilisation des connaissances, du Réseau international des sociétés de gestion de la recherche et du Réseau de l’économie du savoir de l’UE. Il a reçu la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II pour son travail en mobilisation des connaissances et a été nommé le mobilisateur des connaissances le plus influent au Canada. Il siège à des comités de mobilisation des connaissances partout dans le monde et est directeur du réseau pour Research Impact Canada.

 

Kathryn Graham, PhD (commentatrice)
Directrice exécutive, Gestion et évaluation du rendement, Alberta Innovates

Kathryn est co-fondatrice de l’International School on Research Impact Assessment et était directrice de l’école lorsqu’elle a eu lieu à Banff en 2014. Elle est co-directrice du cours international AESIS « Intégrer l’impact sociétal dans une stratégie de recherche ». Elle possède plus de 25 ans d’expérience en évaluation stratégique dans les soins de santé, la recherche et l’innovation. Elle est membre de l’Académie canadienne des sciences de la santé, a réussi à mettre en œuvre son cadre d’impact sur la recherche en santé et a joué un rôle déterminant dans son application à l’échelle nationale et internationale.

 

Aimee White, PhD (commentatrice)
Présidente et évaluatrice principale, Custom Evaluation Services, Inc., et présidente de l’American Evaluation Association

Aimee White est une professionnelle profondément engagée de l’évaluation systémique, collaborative, participative et axée sur l’autonomisation; elle a 15 ans d’expérience dans les pratiques d’évaluation communautaire, à but non lucratif, d’entreprise et de fondation. Ses domaines de spécialisation actuels sont les initiatives complexes de changement des systèmes (changement au niveau de la population) concernant des communautés entières et toutes les phases de la vie, la science du cerveau (expériences défavorables de l’enfant, traumatisme et résilience), la prévention des mauvais traitements et de la négligence envers les enfants, la réinsertion des ex-détenus et l’atténuation de la pauvreté.

 

Andrea Peroni, PhD (commentatrice)
Université du Chili et ReLAC (Red de Seguimiento, Evaluación y Sistematización de Latinoamérica y el Caribe)

Andrea est professeure en politique publique, politique sociale, planification, suivi et évaluation à la Faculté des sciences sociales de l’Université du Chili. Elle est également consultante indépendante sur les questions de planification, de politiques sociales (genre, jeunesse, culture, emploi, éducation, participation, etc.) et d’évaluation, menant des études et des évaluations pour les États nationaux et au niveau local ainsi que pour des organisations multilatérales. Elle a cofondé EvalChile, le réseau national chilien d’évaluation, et a siégé au conseil d’administration de ReLAC au cours des 10 dernières années.

 

Plénière du mardi

L’évaluation dans l’écosystème de la gestion publique : essence ou anomalie?

L’évaluation en tant que fonction a été positionnée pour jouer différents rôles dans les organisations et entre les institutions. Elle a été présentée comme un mécanisme de responsabilisation, d’amélioration de la gestion et de l’apprentissage ainsi que comme un soutien aux politiques et à la planification. En parallèle, l’évaluation a coexisté avec d’autres fonctions d’examen telles que diverses formes de vérification, des systèmes d’amélioration comme la gestion et la planification de la qualité, des systèmes de suivi et de mesure comme le tableau de bord équilibré. L’évaluation a également été associée à la gestion axée sur les résultats mais les liens spécifiques avec ces idées ont souvent été plutôt flous.

Certains pourraient dire que l’évaluation n’a pas trouvé sa niche. On peut affirmer que la fonction a cédé du terrain (budgets, temps et attention) à des initiatives de mesure et de vérification ainsi qu’à d’autres fonctions d’examen qui semblent plus fortes et plus claires. Est-ce l’écosystème qui s’exprime? Dans un système au rythme rapide et en évolution dynamique, l’évaluation – tel que proposé à l’origine de toutes façons – est-elle une espèce en danger?

Ce panel de chef·fe·s de file expérimenté·e·s examinera les questions suivantes:

  • Comment l’évaluation s’inscrit-elle dans l’examen et la gestion modernes?
  • Quels rôles l’évaluation peut-elle jouer et quels rôles devrait-elle jouer?
  • Comment la fonction peut-elle être reliée au mieux à la vérification et à d’autres formes d’examen ainsi qu’à la planification, au suivi et à la mesure du rendement?
  • Quelles sont les implications sur les aspects structurels et de gestion publique (c.-à-d. qui devrait diriger? Qui devrait suivre? Comment les processus devraient-ils fonctionner?)

Animateur : Steve Montague, praticien de carrière, conférencier et auteur dans le domaine de l’évaluation et de la mesure du rendement et membre titulaire de la Société canadienne d’évaluation.:

 

Maria Barrados, PhD (exposé principal)
Associé, Barrados Consulting, Inc., ancienne Présidente de la Commission de la fonction publique du Canada et vérificatrice générale adjointe

Maria Barrados est titulaire d’un doctorat en sociologie et est actuellement cadre en résidence à la Sprott School of Business de l’Université Carleton. Maria a débuté sa carrière au sein du gouvernement canadien en tant qu’évaluatrice, puis a rejoint le Bureau du vérificateur général comme vérificatrice du rendement pour devenir par la suite vérificatrice générale adjointe. Son dernier poste au sein du gouvernement était présidente de la Commission de la fonction publique du Canada. Elle est membre de plusieurs conseils et comités consultatifs et continue d’étudier la réforme de la fonction publique, la gouvernance, la mesure du rendement et la gestion des ressources financières et humaines.

 

Shelley Borys, PhD (commentatrice)
Directrice générale, Évaluation, et dirigeante principale de la vérification au sein du Bureau de la vérification et de l’évaluation, un service partagé de l’Agence de la santé publique du Canada et de Santé Canada.

Shelley Borys est titulaire d’un doctorat en psychologie sociale de l’Université de Waterloo. Shelley est une Évaluatrice accréditée, a reçu plusieurs prix de la Société canadienne d’évaluation et a été nommée membre titulaire en 2014. Shelley a été consultante en évaluation pour plus de 10 ans, avant de devenir employée du gouvernement en 2005, et elle a dirigé les fonctions d’évaluation à Environnement Canada et à Citoyenneté et Immigration Canada avant son arrivée à l’Agence de la santé publique en 2011 dans le rôle de directrice générale d’audit et évaluation.

 

John Gargani, PhD (commentateur)
Expert en évaluation et en diverses méthodes d’examen connexes telles que le rendement social du capital investi

John Gargani est co-auteur du livre Scaling Impact: Innovation for the Public Good (avec Robert McLean), ancien président de l’American Evaluation Association et évaluateur en exercice. Il enseigne aux étudiants des cycles supérieurs et mène des recherches sur les méthodes d’évaluation pour les organisations travaillant à l’intersection des secteurs privé et public. Ses sujets de recherche actuels comprennent des méthodes pour évaluer la crédibilité des estimations du rendement social du capital investi, des techniques pour rendre compte de multiples perspectives sur la valeur, des modèles statistiques améliorés pour le paiement des contrats de réussite et des mesures normalisées de l’impact social.

 

Plénière du mercredi

L’évaluation inclusive et son impact sur l’utilisation?

Compte tenu d’un engagement en faveur de l’inclusion, l’évaluation participative est depuis longtemps appréciée dans le secteur communautaire. Ces dernières années, les gouvernements et autres décideurs exigent de plus en plus souvent que les évaluations soient « inclusives ». Les compétences canadiennes en évaluation mettent l’accent sur les questions relatives à la diversité, tout comme les principes directeurs de l’American Evaluation Association. Mais que signifie la conduite d’évaluations inclusives et pourquoi est-ce important pour l’utilisation de l’évaluation? Quels sont les obstacles à la réalisation d’évaluations inclusives et les stratégies nécessaires dans les secteurs gouvernemental et communautaire?

Des évaluatrices de premier plan qui travaillent à accroître la diversité de nos pratiques d’évaluation s’exprimeront dans ce panel.

Animatrice : Jennifer Birch-Jones (elle); une EQ qui s’identifie comme LGBTQI2S+ et qui est consultante principale, facilitatrice et formatrice chez Intersol.

 

Jane Whynot, candidate au doctorat (panéliste)
Université d’Ottawa

Jane se spécialise dans la performance avec une expérience qui s’étend sur une quinzaine d’années dans la gestion indépendante pour les secteurs public et privé. Jane est une experte reconnue en analyse comparative entre les sexes plus. Elle a été présidente de la Section de la Capitale nationale de la SCÉ, présidente de l’événement d’apprentissage annuel CES-CCN et coprésidente du congrès 2014 de la SCÉ. Elle est titulaire d’une maîtrise de l’Université de Melbourne et termine son doctorat à l’Université d’Ottawa.

 

Kim van der Woerd, PhD (panéliste)
Membre de la nation ‘Namgis d’Alert Bay en Colombie-Britannique et directrice de Reciprocal Consulting.

Kim a terminé son doctorat en psychologie à SFU. Sa thèse a été lauréate du Michael Scriven Dissertation Award for Outstanding Contribution to Evaluation Theory, Methodology or Practice. Elle a également reçu le prix Contribution à l’évaluation au Canada de la Société canadienne d’évaluation en 2014 pour son mentorat auprès des étudiant·e·s autochtones, le Prix de réalisation communautaire 2018 de la BC Achievement Foundation et le Prix Mitchell de la BC Achievement Foundation.

 

Silvia Salinas Mulder, MA (panéliste)
Coordonnatrice générale de ReLAC (Red de Seguimiento, Evaluación y Sistematización de Latinoamérica y el Caribe)

Silvia est une anthropologue bolivienne, spécialisée en études andines et titulaire d’une maîtrise en décentralisation et administration publique. Elle cumule vingt-huit ans d’expérience en tant que consultante principale, chercheuse et évaluatrice dans le secteur du développement social, liée à la coopération internationale, aux organisations gouvernementales et à la société civile. Elle est reconnue pour ses approches systémiques et créatives des principaux thèmes de la pauvreté, du développement et de l’exclusion, comme le genre, la violence, les droits, la santé sexuelle et génésique, le vieillissement et les adolescents. Elle plaide pour des approches transformatrices à la planification, à la gestion et à l’évaluation.