Blogue

Article de blogue numéro 7 : Une intense expérience d’évaluation

Manifestez votre soutien aux évaluateurs émergents! Inscrivez à votre programme les présentations données par les équipes étudiantes qui participeront à la deuxième ronde du Concours de cas en évaluation pour les étudiants-es 2020, le 15 juin, dans le cadre du Congrès 2020. Vous pourriez vous-même en tirer quelques enseignements! 

Ce concours est une formidable occasion pour les étudiantes et les étudiants de mettre en valeur leurs compétences en évaluation de programme et leur aptitude à la collaboration. C’est une expérience intense, mais très enrichissante. Beaucoup y voient une occasion d’approfondir leur connaissance de la pratique de l’évaluation, de perfectionner leurs compétences et d’apprendre à répondre à une demande de propositions.

Les anciens participants ne tarissent pas d’éloges pour cette expérience enrichissante : « J’ai pu mettre à l’épreuve mon aptitude à mettre en pratique mes compétences en évaluation sous la pression d’un délai serré. — [J’ai appris] à travailler (et à ne pas travailler) en équipe. — Une expérience formidable pour les compétences en évaluation, la méthodologie de recherche, la gestion de projet et le travail au sein d’une équipe diversifiée, dans un cadre dynamique. » Ils y voient aussi un atout à inscrire à leur curriculum vitae.

 Ce concours annuel en deux rondes met aux prises des équipes de trois à cinq étudiantes et étudiants de niveau universitaire. Détail amusant et créatif, l’équipe doit donner un nom à sa « société ». Les équipes répondent à une demande de propositions fondée sur un programme ou une initiative authentique. Chaque ronde porte sur un cas différent.

Pour la première ronde, qui se tient en février, les équipes ont 5,5 heures pour préparer et soumettre une proposition écrite. La plupart des équipes réunissent leurs membres pour réaliser cette ronde, mais certaines travaillent par téléconférence. Les trois meilleures équipes participent à la deuxième ronde, qui se tient dans le cadre du Congrès de la SCÉ. Les finalistes ont 5 heures pour préparer une présentation, qu’ils exposent en direct à un jury de trois personnes.

Le concours, qui bénéficie de l’appui de la SCÉ, du Fonds de la Société canadienne d’évaluation pour l’éducation et d’un grand nombre de sociétés et de particuliers commanditaires, a connu une croissance considérable, passant de deux équipes en 1996 à 15 à 20 équipes par année, voire davantage. Les équipes ont jusqu’à la fin de janvier pour s’inscrire au concours 2020.

Des participants à la deuxième ronde du Concours de cas en évaluation pour les étudiant(e)s, au Congrès 2016 de la SCÉ.