VALEURS DU CONGRÈS 2020

Le bilinguisme

Au Canada, il y a deux langues officielles, le français et l’anglais, et la Société canadienne d’évaluation (SCÉ) est elle-même une organisation officiellement bilingue. Conformément à l’engagement de la SCÉ en matière de bilinguisme, nous veillerons à promouvoir et à valoriser le français et l’anglais dans tous les aspects possibles de la planification, de la prestation et des comptes rendus du Congrès.

Pour faire vivre cette valeur, nous entendons :

  • respecter les exigences de la SCÉ en matière de langues officielles;
  • donner un statut égal au français et à l’anglais dans toutes nos communications écrites publiques;
  • demander aux représentants-tes du Comité organisateur du congrès d’utiliser les deux langues officielles dans leurs communications publiques, dans la mesure du possible;
  • mettre en place une coprésidence qui reflète les deux langues officielles;
  • inviter les bénévoles de la SCÉ à participer aux réunions dans la langue officielle de leur choix;
  • contribuer à la bonification du bilinguisme aux futurs congrès de la SCÉ par nos réflexions et les leçons retenues.

L’équité, la diversité et l’inclusion

La diversité est la présence de la différence dans un cadre donné, telles l’identité de genre, l’orientation sexuelle, la race, l’origine ethnique, la religion, l’invalidité et toute autre identité marginalisée ou à risque de marginalisation. L’inclusion permet aux personnes d’identités variées de se sentir ou d’être valorisées et bien accueillies dans tous les aspects de notre congrès. Nous atteindrons nos objectifs quant à la diversité et à l’inclusion par notre approche en matière d’équité. Nous reconnaissons que tous-tes n’ont pas eu le même point de départ et qu’il existe des avantages et des obstacles. Notre but est de corriger et traiter ces déséquilibres chaque fois que c’est possible, afin que toutes les identités aient la possibilité de grandir, d’apporter leur contribution et de se développer par leur participation, dans tous les aspects de notre congrès.

Pour faire vivre cette valeur de la diversité et de l’inclusion, nous bénéficierons du soutien actif de Joanna Kocsis, coprésidente du Groupe de travail sur la diversité de la SCÉ, à titre de responsable de la diversité, un nouveau poste créé au sein du Comité de gestion.

Pour faire vivre cette valeur, nous entendons :

  • chercher activement à faire de notre équipe de bénévoles un milieu sûr et accueillant, qui réduit les obstacles à la participation et bonifie les perspectives d’engagement pour toutes les personnes;
  • faire appel aux voix des identités marginalisées, afin de mieux comprendre les déséquilibres et les moyens de les aplanir;
  • utiliser un langage inclusif, y compris les pronoms de genre de choix, dans nos communications;
  • inclure des présentateurs-trices diversifiés-es dans nos ateliers pré-congrès et notre programme;
  • contribuer à la bonification de l’équité aux futurs congrès de la SCÉ par nos réflexions et les leçons retenues.

La réconciliation active

Notre engagement envers cette valeur nous permettra de reconnaître et soutenir activement l’autodétermination des Autochtones et de continuer à explorer la nature d’une réconciliation significative et les moyens par lesquels le Congrès 2020 peut y contribuer.

Nous ferons vivre activement cette valeur avec l’assistance de Hillory Tenute, une Anichinabée des Chippewas de la Première Nation de Nawash, qui est membre de notre Comité du programme.

Pour faire vivre cette valeur, nous entendons :

  • aller au-delà de la reconnaissance continue du territoire traditionnel non cédé de la nation algonquine Anishinabeg, sur lequel se trouvent les résidences de beaucoup d’entre nous ainsi que le site du Congrès;
  • déterminer, en collaboration avec la direction et la communauté de la nation algonquine Anishinabeg, comment le Congrès peut apporter une contribution significative à une réconciliation active;
  • éduquer nos bénévoles quant aux impacts continus et délétères de la colonisation sur les peuples autochtones du Canada et quant à la contribution que les bénévoles peuvent apporter à un changement significatif;
  • rechercher activement des évaluateurs-trices qui s’identifient comme autochtones afin de les encourager à présenter des projets d’ateliers, de séances et de déjeuners thématiques pour le programme du Congrès;
  • contribuer à la réconciliation active des futurs congrès de la SCÉ par nos réflexions et les leçons retenues.

La durabilité environnementale

Nous nous engageons à adopter des pratiques durables propres à atténuer l’empreinte environnementale de notre congrès. Notre objectif est de réaliser un congrès carboneutre et de soutenir la durabilité de la collectivité où le congrès a lieu.

Pour faire vivre nos valeurs en matière de durabilité, nous bénéficierons du soutien d’Andrealiza Belzer, présidente du Groupe de travail sur la durabilité de la SCÉ, à titre de responsable de la durabilité, un nouveau poste créé au sein du Comité de gestion.

Pour faire vivre cette valeur, nous entendons :

  • inclure l’achat communal de crédits de carbone dans les frais d’inscription au congrès;
  • offrir des plats végétariens par défaut;
  • mettre en œuvre, dans chaque comité organisateur et groupe de travail, des mesures conformes aux critères énoncés dans la Grille d’évaluation de l’écologisation du congrès mise en place par le Congrès 2019;
  • rendre compte des résultats obtenus au regard de la Grille d’évaluation de l’écologisation du congrès dans le rapport sur le Congrès;
  • contribuer à l’amélioration de la durabilité des congrès futurs de la SCÉ par nos réflexions et les leçons retenues, y compris quant à la bonification de la Grille d’évaluation de l’écologisation du congrès de la SCÉ.